L’eau, source de vie
User Rating: / 1
PoorBest 
L'eau

L’eau, source de vie

L’eau pure et sécuritaire des aqueducs publics est devenu un souhait nostalgique

De la même façon que consommer des aliments bio nous évite d'ingérer des toxines, il est devenu essentiel de faire attention à la qualité de l'eau que l'on boit puisque l'eau peut être une source importante de toxines dans un monde de plus en plus pollué. Selon « Diet For a Poisoned Planet », moins de 1% de l'eau à la surface de la terre est potable. À quelques endroits aux États-Unis et dans d'autres pays, le terme "eau potable" pour désigner l'eau du robinet ne devrait être considéré que comme un euphémisme nostalgique. Afin de mieux comprendre quelle eau boire, utiliser pour se baigner et préparer des aliments, on doit en connaître plus sur la pollution de l'eau, les méthodes de purification pour la rendre utilisable et aussi quelle eau est la plus saine à boire.

Après l'oxygène, l'eau est notre aliment le plus important. Sans elle, nous ne pourrions survivre. Le corps d'un bébé contient 90 % d’eau et celui d’un adulte, environ 65 à 70 %. Selon Patrick and Gale Crystal Flanagan, les auteurs de The Elixir of the Ageless, nos muscles sont composés d'eau à 75 %, notre cerveau à 90 %, notre foie à 69 % et même nos os à 22 %. Ils affirment qu’au cours d’une vie, les gens boivent en moyenne de 28,000 litres d’eau ou 28 tonnes métriques d'eau. Tous nos aliments sont composés majoritairement d'eau. Les céréales cuites contiennent de l'eau à 70 %.

En général, les fruits contiennent la plus haute concentration d'eau structurée, environ 85 % et les légumes en contiennent légèrement moins, bien que quelques légumes tels que la carotte contiennent de l'eau à 88 %. L'eau, la plus biologiquement active à notre disposition, se retrouve dans la structure cellulaire des aliments végétaux crus. On appelle cette eau biologiquement active eau "structurée". L'eau structurée contient déjà ou possède la capacité de contenir plus d'énergie que l'eau distillée ou que l'eau de source. Les chercheurs ont découvert que dans l'eau structurée l'angle des liens moléculaires entre les atomes d'oxygène et d'hydrogène est différent que dans l’eau non structurée. On peut enlever la caractéristique structurée de l'eau simplement en la chauffant.

De nos jours, les gens sont très conscients du problème de la pollution de l'eau. Puisque l'on peut sentir, goûter et voir que la qualité de l'eau est discutable, il est plus facile de reconnaître le problème et plus difficile de l’ignorer que les poisons invisibles qui se retrouvent dans les aliments ne le sont. L'eau visiblement huileuse, avec une odeur ou un goût huileux peut fort bien avoir été polluée par des déchets industriels. L'eau qui sent les œufs pourris, a pu se mêler aux eaux d'égouts. Une eau au goût métallique peut contenir un niveau élevé de plomb ou de manganèse. Une eau brumeuse peut indiquer un niveau de matières organiques potentiellement dangereux ou que l'eau est insuffisamment purifiée. Une eau bleue/verte peut suggérer un niveau élevé de cuivre. Si elle contient trop de chlore, votre évier en acier inoxydable peut devenir piqué ou noircir. La décoloration, le goût, l'odeur et les taches sur les installations indiquent un niveau élevé de contamination. Des niveaux de contamination moins élevés, mais aussi très toxiques sont souvent incolores, insipides et inodores. Parfois, la seule façon de savoir si l’eau est potable, c’est à partir d’une analyse complète de la contamination microbienne, organique et inorganique.

La radiation est l’un des polluants les plus mortels que contienne l'eau. Cette radiation se retrouve parfois de façon naturelle dans l’eau des aqueducs lorsque la nappe phréatique vient en contact avec des minéraux tels que l'uranium, le radium et le radon. Selon « Diet for a Poisoned Planet », le radium dans l'eau potable est l’une des plus importantes causes d’anomalies congénitales et de la croissance des cas de cancer. En Floride, on a associé la croissance des cas de leucémie à des niveaux élevés de radium dans l’eau. Dans l’Iowa, on a découvert que dans les centres démographiques où le radium dans l’eau était plus élevé que 5 Pico-curies par litre d'eau (la norme fédérale pour le niveau maximum acceptable de radium dans l'eau) il y a un taux plus élevé de cancer du poumon et de la vessie chez les hommes et un taux plus élevé du cancer du sein et des poumons chez les femmes. En Caroline Nord et dans le Maine, dans les régions où l'eau potable avait de hautes concentrations de radium, on a constaté que les cas de leucémie infantile sont presque le double. Le niveau maximum de radon dans l'eau ne devrait pas excéder 10 Pico-curies par litre. Le radon quitte l'eau sous forme de gaz, par conséquent, une solution efficace au problème causé par ce contaminant est une unité d'aération qui enleve le gaz du radon avant qu'il n’entre dans la maison. Les systèmes de purification d'eau par osmose inversée peuvent extraire l'uranium et le radon. Les filtres de carbone vont extraire le radon.

En plus de la radiation qui se produit naturellement, le public doit maintenant se préoccuper des déversements « accidentels » de radiation provenant de plusieurs usines d'irradiation d’aliments et de fournitures médicales qui ont été construites dans ce pays. Par exemple, en 1974, à Dover, au New Jersey, l’usine d'irradiation de la International Neutronics a eu un déversement accidentel de cobalt 60. Sa tentative de nettoyage s’est résumée à déverser 5,700 litres d’eau contaminée par du cobalt 60 dans les canalisations de salle de bains de son usine… qui se sont retrouvés dans le système d'égout public.

L'eau utilisée par le grand public provient de 2 sources : les sources souterraines telles que les sources naturelles et les puits et l'eau dite de surface, provenant des rivières et des lacs. Actuellement, ces deux sources d’approvisionnement sont de plus en plus polluées par des substances qui y sont soit déversées ou qui s’y infiltrent, telles que, des produits chimiques toxiques, les pluies acides, les déchets des égouts, les herbicides agricoles, les pesticides, le chlore, le fluor, les déchetteries enfouies et les déchets radioactifs. L’un des exemples les plus connus actuellement de pollution toxique de l'eau a été publié par le York Times en 1984, il s’agit du fameux Love Canal où des milliers de tonnes de produits chimiques toxiques ont été déversés, incluant 28 Kg de dioxine, un poison mortel.

Du livre intitulé, CONSCIOUS EATING par Gabriel Cousens, M.D.