Techniques de respiration de yoga
User Rating: / 11
PoorBest 
Généralités

Techniques de respiration de yoga

DÉFINITION : « Prana » signifie la force vitale et « ayama » signifie le contrôle ou la maîtrise. Pranayama, signifie donc maîtriser la force vitale. L’une des voies importantes par laquelle nous recevons le prana est l'air et par conséquent par la respiration. Donc Pranayama est le système pranique de respiration qui conduit au contrôle du flux de prana dans le corps par la pratique de techniques de respiration.

LA RESPIRATION COMPLÈTE

(Aussi appelé la Respiration Pranique “Yogic Breath” ou La Respiration en Trois Parties “Three Part Breath”)

Cette technique de respiration se fait avec des respirations longues, lentes et profondes en se concentrant sur les trois parties des poumons. La première partie est la région abdominale, qui est la chambre du fond. La façon de détecter si vous respirez dans cette partie c’est lorsque votre abdomen se gonfle comme un ballon à l'inspiration et se contracte à l'expiration. On l’appelle aussi “respiration diaphragmatique” puisque c’est le diaphragme qui permet à l'abdomen de se dilater et de se contracter avec le flux de la respiration.

La deuxième partie est la région thoracique qui comprend les côtes et le centre du thorax. Quand vous respirez dans cette partie, votre cage thoracique et les muscles intercostaux (les muscles entre les côtes) se dilatent comme un accordéon.

La troisième partie est la région de la clavicule (d’après les os de la clavicule) et se trouve dans la région thoracique supérieure, incluant les épaules. La respiration remplit la région supérieure des poumons. Si vous placiez vos doigts sur le tissu mou dans la partie supérieure de votre clavicule, vous seriez capables de sentir votre respiration en appuyant dans cette région.

Respirer dans les trois parties représente la façon la plus ample et la plus complète possible de respirer, permettant d’expérimenter pleinement le prana dans notre corps.

TECHNIQUE

§ Assoyez-vous confortablement avec votre colonne vertébrale bien droite et votre thorax redressé ou allongez-vous sur le dos.

§ Inspiration : Commencez à inspirer longuement, lentement et profondément par les narines. (voir la Note Spéciale, ci-dessous)

§ Expiration : En expirant, permettez à l'air de s’écouler des poumons (comme si vous dégonfliez un ballon) de la façon la plus détendue et naturelle possible. Immédiatement avant la fin de l'expiration, contractez les muscles abdominaux en compressant l'air qui reste dans les poumons pour qu'ils se vident complètement.

§ Continuez à prendre plusieurs respirations profondes de cette façon, en gardant votre corps complètement détendu sans aucun effort. Permettez aux respirations d'être douces, égales et continues.

Note Spéciale : Imaginez qu’en inspirant vous remplissiez un verre d'eau avec un pichet. L'eau remplit le verre de fond en comble. Il en est ainsi quand vous inspirez. Le fond des poumons se remplit d'air d'abord, puis la partie centrale et enfin la partie supérieure. Quand vous remettez l'eau du verre dans le pichet, l'eau se vide du haut vers le bas. Il en est ainsi quand vous expirez. L’air s’écoule du haut des poumons, puis du milieu et enfin du fond.

AVANTAGES

§ Détend le corps et calme l'esprit.

§ Vous revitalise complètement.

§ Apporte de l'oxygène aux parties les plus lointaines des poumons qui n’ont pas l’habitude de recevoir des réserves fraîches d'oxygène et du prana en raison d’une respiration peu profonde.

§ Casse la vieille habitude de respirer superficiellement et rétablit une respiration profonde et relaxante.

§ Les muscles abdominaux montent et redescendent pour donner un massage doux aux organes abdominaux.

§ Améliore la digestion et l'élimination. Aide à soulager la constipation.

§ Renforcit les muscles abdominaux, le diaphragme, le cœur et les poumons.

§ Très apaisant pendant les règles, surtout quand il y a inconfort.

§ Peut se pratiquer pendant la relaxation, la méditation, les postures, en tout temps au cours de la journée et n'importe où.

CONTRE-INDICATIONS

§ Il n’y a aucune contre-indication réelle à moins d’avoir récemment subi une chirurgie à l'abdomen ou au thorax.

§ Ne retenez pas votre respiration au cours de cet exercice, surtout si vous souffrez d’hypertension.

§ La pranayama se pratique mieux l’estomac vide, à la première heure du matin — ou une ou deux heures après un repas.
RESPIREZ-VOUS RÉELLEMENT?

La respiration est la fonction la plus fondamentale de la vie humaine. Ce que nous appelons la vie commence par notre première inhalation et finit avec notre dernière expiration. Ainsi, la vie est contenue entre ces deux respirations et soutenue par les respirations intermédiaires. Nous pouvons dire que la respiration est la vie, car bien que nous puissions survivre pendant plusieurs journées sans aliments ni eau, nous ne pouvons survivre que quelques minutes sans respirer.

Notre façon de respirer a un effet profond sur la qualité de notre vie, parce qu’il existe un rapport très intime entre la respiration et la vie elle-même. Pourtant, combien parmi nous sommes conscients de notre respiration à tel ou tel moment? Ou de quelle façon elle affecte notre corps, notre esprit et nos émotions ? L'acte de respirer, pour la plupart d'entre nous, est un processus automatique que nous prenons complètement pour acquis jusqu'à ce qu'un problème surgisse.

Notre respiration se résume, habituellement à un processus peu profond et superficiel impliquant seulement la portion supérieure des poumons et utilisant un petit pourcentage de leur potentiel (5 litres). Ces pauvres habitudes respiratoires se sont développées pour plusieurs raisons. Au cours de notre enfance, beaucoup d'entre nous ont appris que la bonne posture était de contracter le ventre et sortir la poitrine. (Essayez-le et voyez comment cela contracte les muscles qui vous permettent de respirer.) Une deuxième cause est la vie surtout sédentaire que beaucoup d'entre nous menons et la troisième, c’est que nous avons tous, dans une certaine mesure, des tensions et des inquiétudes accumulées qui nous font contracter l'abdomen et nous empêchent d'inspirer profondément. Cette respiration peu profonde et superficielle prive le corps d'oxygène et de prana (la force de vie essentielle), provoquant ainsi la détérioration de notre santé et le vieillissement prématuré.

Le Prana provient surtout de l'oxygène et pranayama est la science pranique pour atteindre la maîtrise du prana par des techniques spéciales de respiration et en faisant de la respiration un processus plus conscient. Puisque toutes les fonctions du corps, volontaires et involontaires, sont gouvernées par le prana, le “contrôle du prana” amène un meilleur fonctionnement de tous nos organes et systèmes : respiratoire, circulatoire, digestif, glandulaire et nerveux. Il s'ensuit une plus grande résistance à la maladie, un plus grand calme et plus de productivité.

Nos processus mentaux, dépendent également de la quantité de prana que nous absorbons.

La pratique régulière de pranayama augmentera radicalement votre clarté d’esprit et votre concentration; vos capacités créatrices, intellectuelles et intuitives seront aussi grandement améliorées.

Le Pranayama facilite aussi la méditation, parce qu'il redonne la santé et l'harmonie au corps et à l'esprit, vous permettant de transcender l’esprit et le corps et d’entrer dans des états de conscience plus profonds. Et le Pranayama est essentiel pour la pratique du Yoga Kripalu, qui est une combinaison unique de Raja Yoga, et Hatha Yoga, mieux décrit comme étant la méditation dans le mouvement.

Le Pranayama a un effet profond sur nos émotions, aussi bien que sur nos états physiques et mentaux, parce que la respiration s’associe de près à nos émotions. (Observez comment vous respirez quand vous êtes très en colère ou effrayés.) Le Pranayama nous enseigne comment utiliser notre respiration comme un bouclier pour nous protéger des émotions négatives ou autodestructrices. Dès que vous pouvez maintenir une respiration détendue quand vous êtes en colère ou tendus, vous brisez une série de réactions en chaîne. Si votre respiration ne transmet pas de messages de tension à votre système nerveux, l'émotion ne pourra pas laisser ses traces de stress et drainer votre énergie. Habituellement, nos émotions sont réprimées jusqu'à ce qu'elles soient devenues tellement puissantes qu'elles sont difficiles à contrôler.

Le Pranayama peut aussi être extrêmement utile dans la réduction du tabagisme et/ou de la boulimie. Les fumeurs sont habituellement des gens tendus et agités. Ils respirent peu profondément et donc ne reçoivent pas assez d'oxygène et de prana, ce qui les rend plus tendus. C’est ainsi que l’on créé un cycle négatif. Le fait d'acquérir de nouvelles habitudes de respiration profonde réduira la tension et la nervosité et diminuera votre envie de fumer. (Le besoin de fumer est en partie un besoin inconscient de respirer plus profondément. Observez comment un fumeur tire sur sa clope).

Le Pranayama aide à réduire la boulimie de la même façon. La boulimie est un besoin de l'esprit et des émotions, pas de l'estomac. La boulimie soulage temporairement la tension et les sentiments désagréables comme la culpabilité, la dépression et l'insuffisance. La respiration pranique aide à réduire la boulimie en équilibrant le métabolisme et en calmant l'esprit. Ainsi la pratique régulière de pranayama vous conduira dans un état de relaxation et de santé holistique vigoureuse, vous aidant à équilibrer et harmoniser le corps, l'esprit et les émotions. De cette façon vous tiendrez les clés de la vie même.