Les dépendances peuvent commencer dans la petite enfance
User Rating: / 2
PoorBest 
Les dependances alimentaires

Les dépendances peuvent commencer dans la petite enfance
(traduit d’Hippocrate NEWS, Volume 7, Number3)

"L'alimentation est la plus ancienne des dépendances, le préjugé de base, qui commence avec la première bouchée du nouveau-né. L’alimentation est plus controversée que le sexe, la politique, la religion ou la drogue. Beaucoup de gens pensent que leur vie est mise en cause et discréditée si vous refusez de manger certains aliments à leur domicile pour des raisons philosophiques.

Les gens généralement n'ont pas une base de connaissances instinctives ou rationnelles par rapport à leur alimentation. Par conséquent, ils peuvent devenir très émotifs à ce sujet. Le citoyen moyen n'a aucune idée de ce que c'est de la nourriture naturelle ou comment se maintenir en bonne santé. Les médecins savent beaucoup de choses sur les maladies, mais très peu sur la nutrition qui favorise la santé ". (Survivre dans the 21em siècle, V. Kulviniskas, page 21).


Comment peut-on dire que la nourriture est la plus ancienne dépendance ? Il s'agit d'une hypothèse logique. Il nous arrive souvent de tirer des conclusions erronées parce que nous avons mal interprété la réaction de l'organisme à certains stimuli. Un bon exemple de ce problème est la tasse de café du matin qui la plupart d'entre nous boivent.
Cela nous fait sentir mieux par la suite d’un mouvement de l'intestin, et nous faisons l’erreur de croire que le café nous fait du bien alors qu'en fait, la caféine est un poison qui provoque le corps pour passer à la vitesse supérieure pour générer des mouvements internes et des toxines.
Le café pourrait aussi provoquer un afflux de l'énergie que nous interprétons mal comme positif, mais la réflexion nous amène à comprendre que le péristaltisme de la pause-café, est tout simplement l’effort de corps pour éliminer le poison et que la poussée de l'énergie est brève, 1 h30, et est suivie d'une forte chute qui est, en effet, un peu d'hypoglycémie.
L’esprit drogué – le fait de ne pas réagir clairement – nous fait conclure que nous avons besoin d'une autre tasse de café pour recommencer le cycle au déjeuner. Une autre pause- café dans l'après-midi avec du sucre. Ainsi, le cycle d'hypoglycémie continue, de plus en plus.
Avec ce schéma à l'esprit, examinons comment on introduit l'alimentation à un bébé. La nourriture parfaite pour un nouveau-né est le lait maternel, il nourrit le bébé pendant de nombreux mois, si l'alimentation de la mère est saine.
C'est triste de constater dans notre culture que beaucoup d'enfants sont privés de cet aliment naturel et sain. Et on lui donne, à la place, une formule qui se compose essentiellement de lait de vache. La composition du lait de vache est plus adaptée pour les veaux, qui ont besoin de développer un système osseux capable de supporter leur poids considérable (les veaux se mettent debout à un âge très jeune.)
Le cerveau des veaux et leur système nerveux central sont rudimentaires et peu sophistiqués, alors que ceux d'un bébé humain sont complexes et sophistiqués, et le développement musculaire de l'homme-enfant est relativement lent.
Une analyse comparative du lait de vache et du lait humain révèle une dichotomie entre eux. Un bébé nourri au sein dont la mère a mangé une alimentation saine, est généralement intelligent, bien formé, alerte, et heureux. Le bébé nourri avec une formule composée de lait de vache pourrait être lent et gros et avec un écoulement nasal, des éruptions cutanées, et un caractère anxieux.

Les bébés nourris au lait de vache ont tendance à être en surpoids à cause du manque de nutrition (nutrition qu'ils ne peuvent obtenir que du lait maternel.) Cela les amène à trop manger et comme ce lait est leur seule source de nourriture, ils développent une dépendance.
Une autre dépendance dès le très jeune âge est attribuable aux glucides. Les bébés ne produisent pas de ptyaline - les enzymes pour digérer l'amidon - jusqu'à ce que l'ensemble de leurs 20 dents de lait soient apparus. On peut donc supposer que les bébés qui consomment divers types de céréales ont quelque difficulté digestive qui provoque l'excès de mucus et des problèmes de peau.

Si on donne des céréales à un bébé de moins de trois ans, ça va être généralement une source de stress. Consommer des aliments inappropriés crée souvent des envies insatiables et trop manger, parce que ces aliments manquent de bons nutriments.

Une consommation d'hydrates de carbone Inappropriée et inopportune génère un faux bond de l'énergie comme celle induite par la caféine, causant une variation des niveaux d'énergie et sollicite trop le pancréas et le foie. L'incompréhension et la mauvaise interprétation de ces réactions peuvent créer une dépendance à vie des glucides.

Quand on mange trop de « mauvaise » nourriture, en particulier des produits cuits d’origine animale avec de mauvaises combinaisons alimentaires, et qu’on mange très peu d'aliments crus, cela crée une putréfaction et une fermentation dans le tube digestif favorisant un milieu acide qui, paradoxalement, «nourrit» l'industrie en offrant tout un éventail d’ anti-acides afin de permettre aux gens d'équilibrer le pH de leurs corps ! Nous devons éviter les produits d’origine animale et nous devons manger les aliments cuits qui sont alcalins, tels que le millet, le quinoa, les patates douces et les légumes cuits légèrement à la vapeur.

Même si nous mangeons quelques aliments acides occasionnellement, nous devons manger dans de bonnes combinaisons alimentaires afin que nous puissions digérer avec facilité, de façon à minimiser ou à éliminer les problèmes de digestion et de la dépendance.