LA VERITABLE GUERISON SPIRITUELLE
User Rating: / 7
PoorBest 
Attitude spirituale

LA VERITABLE GUERISON SPIRITUELLE

(par Andy Bernay-Roman)

Grâce aux récents ouragans Wilma et Frances, deux gros arbres sont tombés dans ma cour, et quelques jours plus tard, leurs feuilles, leur écorce et leurs branches ont commencé à sécher. S’ils ne sont pas connectés à la terre, les arbres tombent malades et meurent. Il en est de même pour nous, les hommes.

Le bien-être spirituel signifie être connecté à la source. Tout peut aller bien en surface –notre apparence, notre statut, nos relations- mais quand nous nous éloignons trop de notre essence, nous tombons malades. Alors tout va mal autour de nous. Quand on vit en dehors de notre intégrité, sans attache (dans tous les sens) et sans qu’on puisse nous approcher, le malaise se manifeste inévitablement sur le plan physique.

Il est important de prendre soin de sa vie intérieure ou de nous guérir spirituellement parce que le corps suit ce qu’il y a dans le cœur et l’esprit. Pourquoi attendre que l’arbre s’écroule pour découvrir l’importance d’être connecté ? Nous devons prendre garde des petits avertissements avant qu’il ne soit trop tard.

Nous, les humains, au fond de nous-mêmes, sommes pacifiques, heureux et ingénieux, comme un enfant libre, fougueux, plein de curiosité naturelle et de joie de vivre. Dans la mesure où nous restons alignés avec notre nature, notre lumière intérieure fait tout briller autour de nous, mais quand nous sommes déconnectés de nos émotions, nous nous enfermons dans des poursuites « adultes » sophistiquées, nous nous perdons facilement et nous finissons par faire des mauvais choix qui servent nos concepts limités de la réalité, perdant de vue la « grande image ». Déracinés de notre être, nous oublions nos origines, nous ignorons notre mortalité et nous nous retrouvons involontairement en train de vivre une vie fausse, faisant de grosses erreurs avec notre style de vie, notre morale ou notre quête. L’inconscience mène à l’erreur et à la maladie, et c’est pour cette raison que la conscience est le remède ; elle nous dirige vers le bien et la guérison. La vérité va nous libérer. Ancrez votre arbre avant que le vent ne le fasse tomber. La guérison spirituelle est une réalité qui peut être amenée et même accélérée, et le processus commence avec la vérité. Il y a trois niveaux de vérité : d’abord les faits, ensuite comment je me sens par rapport aux faits, et troisièmement où je me place par rapport aux faits. Exprimer la vérité, spécialement au niveau relationnel et sentimental, nous approche de la réalité qui nous amène vers le bien-être.

Je suis convaincu que le fait d’être vrai est central pour la guérison et le bien-être. Etre vrai envers nous-mêmes et envers notre véritable nature signifie qu’on laisse tomber toutes les tensions, les blocages et les fausses idées qui se cachent derrière l’état naturel. Dire la vérité au niveau le plus profond veut dire se confesser, se réconcilier, exprimer des remords, et donc pardonner. A l’institut Hippocrate, nous voyons cette sorte de transformation chez les gens que nous recevons quand ils prennent soin de leur vie et, en tant que «professionnels d’Hippocrate », nous connaissons cela dans notre vie aussi.

Nous devenons intimement impliqués dans la guérison des uns et des autres car il s’agit d’une communauté spirituelle, aussi bien des sympathisants que des amis. Donc nous créons une atmosphère où être authentique est la norme et est valorisé. Quand les gens expirent à l’institut Hippocrate, ça nous fait inspirer à notre tour. Après l’inconfort du début, être vrai à un niveau profond fait que nous nous sentons bien, ce bien-être qui fait du bien à notre corps. Ce n’est pas grâce au lait, il s’agit bien de l’amour, et c’est être vrai qui fait beaucoup de bien au corps.

Une jeune femme à l’institut Hippocrate qui était atteinte d’un cancer, changea son style de vie de femme qui ne se plaignait jamais et ne savait pas se défendre, en femme élevant le ton avec son mari et sa famille et exprimant ses besoins réels ; après une thérapie émotionnelle, elle signala une réduction immédiate de 50 % de sa douleur physique ! On voit donc bien la relation corps-esprit !

Le chef d’entreprise atteint d’un cancer de la prostate, qui avait ignoré ses enfants et son épouse pour faire fortune, leur exprima finalement ses remords et ses regrets, et forgea sincèrement de nouvelles relations d’amour. Il a dit qu’il avait un profond sentiment de soulagement et de renouveau. « Je me sens bien dans ma peau, maintenant », dit-il.

La top model qui s’est présentée à Hippocrate avec des désordres alimentaires et un profond sentiment d’isolement s’est rendu compte que bien que menant une vie d’abondance et de facilité, en raison de sa belle apparence extérieure, elle avait en fait passé la plus grande partie de son temps à être hautaine et distante à l’égard des gens en général, et qu’elle avait été carrément méprisable envers sa famille et ses amis. Grâce aux autres qui lui ont servi de miroir, elle en est arrivée à faire face au vide intérieur d’une vie dépourvue de gentillesse et de charité. « Je suis vraiment moche ! », se mit-elle à pleurer au cours d’une séance de thérapie, et sa guérison a ensuite commencé sérieusement (la vérité vous libérera, mais elle pourrait vous mettre mal à l’aise pendant un moment).

Parlons de la prière. Il y a des années, je vivais dans une communauté spirituelle dans le Sud de la Géorgie. Nous essayions de vivre selon des valeurs bibliques. Nous partagions nos voitures et nos tondeuses. Nous aidions nos voisins. Nous partagions les repas ensemble. Un soir, une famille chrétienne s’arrêta (ils étaient dans un bus Greyhound), pour faire un spectacle pour nous. Comme ils jouaient de la guitare et du piano électrique et chantaient leur foi et leurs prières, le chef de file a crié au microphone : « Y a-t-il quelqu’un ici qui a besoin d’une guérison ? Louange à Jésus ! » La musique montait, mais tout le monde se taisait. Etant le sage gars que je suis, et désireux de ridiculiser la simplicité provinciale de ces troubadours, je me levai et dis : « Moi ». Alors ils se sont tous focalisés sur moi, désireux d’accroître la ferveur. Je souhaitais bien entendu les piéger avec mon jugement sarcastique. « J’ai une verrue ici sur mon doigt », proclamai-je théâtralement, montrant mon doigt pour que tout le monde le voie. Ils ne se sont pas découragés et ils m’ont assailli par des « Merci, Jésus. Guéris l’affection de cet homme. Merci, Jésus ! » C’était le top. J’étais mal à l’aise… pour moi-même, pour eux. Plus tard, après le spectacle, je ne pouvais nier leur sincérité et je ne me sentais pas bien à cause de mon arrogance et de mon ton sarcastique. Je me suis mis au lit et, le lendemain matin, je me réveillai : la verrue avait disparu. Je crois au pouvoir de la prière et de l’intention aimante. C’est plus important que les idées. L’ego d’Andy : 0 ; l’humilité d’Andy : 1.

La guérison spirituelle veut dire réveil à la « grande image » et être reconnaissant. Dieu le sait, nous pourrions nous battre pour toutes les erreurs que nous avons faites et pour la peine que nous avons causée, et peut-être à un certain niveau, notre conscience mérite cela. Mais n’est-il pas mieux de voir Scrooge (le méchant, l’égocentrique et le gourmand) transformé, plutôt que d’être puni pour ce qu’il a fait ?

Je dis que l’ignorance est une punition. Je dis que nous avons déjà fait notre temps. Laissons cet oiseau qui était fait pour voler, voler, et aidons-nous mutuellement à voler aussi. Libérons notre cœur pour faire ce qu’il était censé faire –concentrons-le sur la vie sans les distractions ou les œillères d’un excès d’ego, et manifestons, par le biais de gestes simples de la vie de tous les jours, notre profonde intention d’aider et de guérir nous-mêmes et le monde. Allons-y avec la bonté innée de la vie, et ayons la santé parce que c’est notre droit de naissance.

La santé spirituelle n’est pas réservée aux saints. Cela ne signifie pas demander des faveurs spéciales de la vie, mais c’est plus comme accepter un héritage de parents aimants. La santé spirituelle veut dire oui à la nature, et dire oui à nous-mêmes comme faisant partie de la nature. La santé spirituelle veut dire regarder la Vie dans les yeux et exprimer le «S’il-vous-plaît » et le « Merci » des régions les plus profondes du cœur. La santé spirituelle signifie reconnecter nos racines à la source à l’intérieur de nous et enfin, enfin recevoir le retour… Pour de vrai !

NB : Andy Bernay-Roman, conseiller sur la santé mentale en Floride et conseiller national certifié, travaille au centre Hippocrate comme psychothérapeute du corps et de l’esprit depuis 17 ans. Si vous êtes intéressés pour en savoir plus sur son approche du bien-être, ou si vous voulez lire plus de témoignages de transformation à Hippocrate, procurez-vous son livre « Deep Feeling, Deep Healing : The Heart, Mind, and Soul of Getting Well » (Spectrum Healing Press, ISBN 0-9708662-0-8) disponible à la boutique Hippocrate).