Introduction à la méditation
User Rating: / 9
PoorBest 
La méditation

Introduction à la méditation

Alan Wagener, de GreenSense

Site Web http://www.greensense.com/MEDIT.HTm

Copyright 1995, 1997, Alan Wagener

Technique de base

1. Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangés pendant au moins 15 minutes.

2. Choisissez un moment où votre corps n’est pas en train de digérer activement des aliments - immédiatement avant le petit déjeuner ou le dîner conviendrait; ainsi que la période immédiatement après un exercice. Si l'exercice est ardu (le jogging, etc.), prenez le temps de vous apaiser d'abord.

3. Trouvez une position confortable – assoyez-vous bien droit dans une chaise, ou les jambes croisées sur le sol, avec un oreiller sous vos fesses, etc., bref, assoyez-vous de manière à vous reposer sans vous endormir. C’est bien de s'endormir après avoir médité, mais le fait de s'endormir pendant la méditation peut vous empêcher de profiter de certains de ses plus puissants avantages.

4. Adoucissez l'éclairage - une chandelle fournit un niveau de lumière idéal ainsi qu’un point de focalisation (voir *5, ci-dessous).

5. Choisir un point de focalisation. C'est la clé pour réussir une méditation, parce que c'est la réaction de votre esprit à la focalisation qui vous permettra d'interrompre la tension. Presque n'importe quoi fonctionnera - une fleur, un mot, les sons de la nature, ou le rythme de votre respiration. La flamme d’une chandelle fonctionne surtout bien.

Peu importe ce que vous choisirez, l'idée est de permettre à votre esprit de se poser sur cette unique chose jusqu'à ce que vous remarquiez que votre attention s'est égarée (ce qui se produira rapidement et de façon surprenante). Dès que vous vous rendez compte que votre esprit s'est égaré, ramenez-le doucement au point de focalisation à nouveau ... et à nouveau ... et à nouveau.

Au début, vous serez stupéfiés du peu de contrôle que vous avez sur votre esprit. Mais si vous persistez, vous apprendrez à vous concentrer pendant des périodes de plus en plus longues et au fur et à mesure, vous commencerez à éprouver un sentiment grandissant de paix.

6. Mettez fin doucement à votre méditation. Si vous voulez méditer pendant un certain temps seulement, essayez d'utiliser un signal visuel, comme une horloge ou une montre placée dans votre champ de vision. Une petite chandelle hanoukka peut servir de compte-minutes - chacune brûle pendant environ une heure. Évitez l'utilisation d’alarmes ou autres signaux bruyants.

Lorsque que vous avez décidé d'arrêter de méditer, "revenez" lentement. Demeurez assis pendant quelques moments et regardez autour de vous. Appréciez le temps que votre esprit prend pour se rendre compte qu'il est libre de recommencer ses cassettes d'inquiétudes à nouveau. Avec la pratique, vous constaterez que votre esprit prendra de plus en plus de temps avant de retomber dans son "mode d'inquiétude".
Du site web de l’American Cancer Society http://www.cancer.org/docroot/ETO/content/ETO_5_3X_Meditation.asp?sitearea=ETO


QUELLE EN EST L’UTILITÉ?

Le Centre national NIH pour la Médecine Complémentaire et Alternative dit que méditer régulièrement peut augmenter la longévité et la qualité de vie; et réduire la douleur chronique, l'anxiété, l'hypertension, le cholestérol, l'utilisation des services de santé publique, l'abus de substances, le syndrome de la tension post-traumatique dans le cas des vétérans de guerre et le niveau de cortisol dans le sang provoqué au départ par le stress. Les praticiens affirment aussi que la méditation améliore l'humeur, le fonctionnement du système immunitaire et la fertilité. Les partisans affirment aussi que la méditation augmente l'efficacité mentale, l'attention et le niveau de conscience de soi, ce qui contribue à la relaxation.

RÉFÉRENCES

Alternative Medicine: Expanding Medical Horizons. A Report to the National Institutes of Health on Alternative Medical Systems and Practices in the United States. Washington, DC: US Government Printing Office; 1994. NIH publication 94-066.

Benson H. Timeless Healing: The Power of Biology and Belief. New York, NY: Scribner; 1996.

Coker KH. Meditation and prostate cancer: integrating a mind/body intervention with traditional therapies. Semin Urol Oncol. 1999;17:111-118.

Massion AO, Teas J, Hebert JR, Wertheimer MD, Kabat-Zinn J. Meditation, melatonin and breast/prostate cancer: hypothesis and preliminary data. Med Hypotheses. 1995;44:39-46.

National Center for Complementary and Alternative Medicine. Mind-Body Control - Fields of Practice. National Institutes of Health Web site. Accessed October 12, 1999. Available at: http://nccam.nih.gov/nccam/what-is-cam/fields/mind. html#meditation. Accessed November 4, 1999.

NIH Consensus Development Program. Integration of behavioral and relaxation approaches into the treatment of chronic pain and insomnia. National Institutes of Health Web site. Available at: http://mantis.cit.nih.gov/temp/CDC/consensus/ta/017/017_statement.htm. Accessed November 4, 1999.

Spencer JW, Jacobs JJ. Complementary/Alternative Medicine: An Evidence-Based Approach. St. Louis, MO: Mosby, Inc; 1999.

US Congress, Office of Technology Assessment. Unconventional Cancer Treatments. Washington, DC: US Government Printing Office; 1990. Publication OTA-H-405.

Note: Cette information a été tirée de l’American Cancer Society Guide to Complementary and Alternative Methods. Copyright(c)2000, American Cancer Society. Cette information peut ne pas inclure toutes les affirmations, utilités, actions, précautions, effets secondaires ou interactions, et ne doit pas être interprété comme des conseils médicaux, et ne devrait pas remplacer une consultation avec votre médecin, qui est familier avec vos besoins médicaux.