INTRODUCTION AUX COMBINAISONS ALIMENTAIRES
User Rating: / 2
PoorBest 
Les Combinaisons Alimentaires

INTRODUCTION AUX COMBINAISONS ALIMENTAIRES

Le régime de vie de l’alimentation vivante, par la Dr Ann Wigmore

J’aimerais apporter quelques clarifications sur la question des combinaisons alimentaires, telle qu’elle s’applique au régime de vie de l’alimentation vivante. Cette information remplace celle que j’ai déjà publiée. Je crois aussi que l’information qu’on retrouve dans plusieurs livres à propos des combinaisons alimentaires est périmée de plus de 50 ans et n’est pas du tout adaptée à la façon que l’on s’alimente aujourd’hui. Nous entamons un nouveau centenaire et ciblons à mieux nourrir le corps pour atteindre un bien-être total. Le mixage des aliments, la fermentation et les enzymes nous permettent d’atteindre ces objectifs en créant des aliments faciles à digérer et beaucoup plus nourrissants.

En fonction de nos récentes observations à Boston et à Puerto Rico, nous avons conclu que l’assimilation est plus facile lorsque l’on prend de petits repas mixés et nous avons développé le programme en tenant compte de ces informations. Ces changements sont particulièrement importants pour les personnes souffrant d’allergies alimentaires et de ce que j’appelle le Syndrome Chronique d’Assimilation (SCA).

Nous visons à promouvoir de meilleurs bienfaits et résultats par un court séjour de 2 semaines, que ce soit à Boston ou à Puerto Rico. Ceci demande donc une approche différente. Voici les lignes directrices de ce programme :

  • L’extraction des jus se limite à l’herbe de blé et au melon d’eau, qui sont consommés à l’heure du petit déjeuner.
  • L’emphase est placée sur une nourriture qui procure un niveau d’énergie élevé, telle la soupe d’énergie, que nous servons à tous les repas (cette soupe n’est pas mangée en même temps que le jus de melon d’eau. SVP vérifiez cette information à la lumière de ce qui est dit dans la note ci-dessous). La soupe procure un niveau d’énergie élevé; elle est complètement équilibrée et facile à digérer et on peut la considérer comme un repas en soi.
  • Le déjeuner (repas du midi), comprend une salade verte avec une vinaigrette ou une sauce légère (en plus de la soupe d’énergie) et à l’occasion, quelques garnitures telles les herbes, l’avocat et les tomates. Nos vinaigrettes sont légères et simples et ne contiennent aucune huile.
  • Au cours de la deuxième semaine, nous introduisons d’autres aliments nourrissants tels le « fromage » de graines et autres. Ces aliments aident la digestion car ils sont légèrement lacto-fermentés.
  • La consommation des protéines est modérée à cause de la prédominance d’allergies et de cancers dans notre société. Ces symptômes et ces maladies sont causés par les toxines et les déficiences alimentaires, aggravés par un problème de mauvaise assimilation des protéines.
  • Nous croyons que les aliments biologiques, légumes verts et pousses, constituent la meilleure alimentation. En somme, le but est de manger moins souvent et de plus petits repas de soupe d’énergie, de préférence 5 fois par jour.

Note : À Boston, on ajoute du melon d’eau à la soupe d’énergie. Le melon d’eau est un fruit-légume. Nous utilisons aussi deux autres fruits, tels la pomme à Boston et la papaye à Puerto Rico car ils procurent un niveau d’énergie élevé. Ils ajoutent une saveur délicieuse à la soupe. Les trois sont compatibles. Les pommes sont neutres et versatiles. La papaye est très compatible avec les protéines. Il est très important de ne pas consommer trop de fruits. La soupe d’énergie est un repas complètement équilibré et l’utilisation du Réjuvélac la rend plus facilement assimilable. Nous ajoutons quelques légumes, tel le cactus qu’on retrouve facilement à Puerto Rico. À Boston, nous utilisons les carottes biologiques. Nous utilisons au moins deux types de fèves germées (les lentilles et les pois) et des pousses (tournesol et sarrasin). Nous les cultivons dans nos serres. Nous pouvons ajouter des petites quantités de coriandre, de persil, de céleri et de cresson lorsqu’ils sont en saison.

Mangez dans le calme, en vous relaxant, pour obtenir le maximum d’énergie. Mangez seul et sereinement en cultivant l’idée que vous procurez à vos cellules le carburant nécessaire à créer un corps équilibré sur les plans physique, mental et émotionnel. Les cellules s’occuperont du reste. Elles organiseront votre énergie mentale pour vous permettre d’atteindre un niveau de vie plus productif.

Le temps est arrivé pour nous de passer à une autre vitesse. Nous avons besoin de beaucoup d’énergie pour engendrer les changements dont notre société a tant besoin. Pour un bien-être total, nous devons abandonner nos vieilles habitudes alimentaires. Nous devons laisser de côté nos dépendances et nous concentrer à solidifier et rebâtir notre santé et nos vies. Nous devons nous attarder sur le fait que l’union du corps et de l’esprit est le plus beau des cadeaux à posséder.

L’Institut de santé naturelle Ann Wigmore peut vous fournir les outils. Êtes-vous prêts à accueillir un bien-être total? Le régime de vie de l’alimentation vivante peut vous éveiller à ceci : manger pour se nourrir, voilà la véritable clé.

Combinaisons alimentaires détaillées

Tous les tableaux qui proposent des combinaisons alimentaires fournissent des règles générales (qui comportent des exceptions). Ils sont là pour vous aider à débuter votre expérience et à vous sensibiliser aux besoins de votre corps. Au fur et à mesure que vous devenez plus sensibles, vous découvrirez ce qui fonctionne pour vous. Le niveau de sensibilité varie d’une personne à l’autre. Ce qui convient à une personne peut ne pas convenir à une autre. Si vous portez attention à la qualité des aliments que vous consommez, vous découvrirez que le gros bons sens vous guidera. Par exemple, mangeriez-vous une tomate et une banane ensemble? Souvenez-vous aussi que les meilleurs aliments à consommer sont ceux qui proviennent de votre région et qui sont en saison.

Il existe des règles de base pour les combinaisons alimentaires qui s’appliquent de façon générale. Les aliments traditionnels très denses en protéines comme la viande ne se combinent pas très bien avec les aliments riches en amidon (féculents) tels les pommes de terre ou le pain car ils requièrent des sucs digestifs très différents pour les métaboliser. Pour les mêmes raisons, les amidons riches et les protéines ne sont pas très compatibles avec les aliments sucrés tels les bananes et la plupart des fruits à l’exception des citrons, des papayes et des ananas (qui contiennent un niveau élevé d’enzymes pour métaboliser les protéines et les amidons; il vaut mieux les consommer avec les aliments denses plutôt qu’après). En règle générale, les sucreries qui sont consommées après les aliments denses, seront ralenties dans le système digestif et causeront de la putréfaction, ce qui n’est pas l’effet désiré.

Il est dit que les melons doivent se manger seuls. Certains affirment que c’est différent pour le melon d’eau et ils le combineront avec d’autres aliments, tels un fruit mi-acide comme la pomme. Faites-en l’expérience et soyez à l’écoute de votre corps.

Dans le régime de vie de l’alimentation vivante, nous utilisons des aliments prédigérés ayant un niveau d’enzymes très élevé. Ceci nous permet un peu plus de flexibilité dans l’application des règles de combinaisons alimentaires, surtout en ce qui concerne les protéines. Les acides aminés, qui sont les composantes des protéines, sont présents dans la plupart des fruits et ont sensiblement la même concentration que ceux qu’on retrouve dans le lait maternel humain. Pour les protéines plus concentrées, nous utilisons les fèves germées, les grains de céréales et les graines ainsi que les noix et graines germées et fermentées. La germination et la lacto-fermentation augmentent toutes deux le contenu des enzymes et décomposent les protéines en acides aminés (ils décomposent aussi les amidons en sucre et le gras en acides gras). Cette forme de protéine prédigérée se combine facilement avec les fruits.

En général, vous n’avez pas à vous soucier beaucoup des combinaisons alimentaires lorsque vos aliments vivants vous fournissent beaucoup d’enzymes. Lorsque votre système digestif fonctionne bien, il tolère des petites quantités de combinaisons non optimales. Afin d’optimiser l’assimilation des éléments nutritifs, cependant, lorsqu’il s’agit de vos repas principaux, évitez de combiner deux différents types d’aliments denses tels les avocats et les fromages de grain ou les avocats et la banane.

Les fromages et les yogourts de grain semblent bien aller avec les bananes et les autres fruits. Nous évitons de combiner des légumes riches en amidon avec la majorité des fruits sucrés ou acides.

Lorsque vous vous sentez faible ou lorsque vous terminez ou commencez un jeûne ou lorsque vous sentez le besoin de manger plus simplement ou de façon plus pure, il est préférable de suivre des règles plus sévères. Dans ce cas, essayez de ne pas consommer plus de trois (3) différents types d’aliments à la fois qui se combinent très bien. Ou bien, mangez un seul aliment à la fois. Soyez plus sensibles à la qualité des aliments que vous mangez et à vos propres besoins.



LES 5 RÈGLES DES BONNES COMBINAISONS ALIMENTAIRES

1. Les liquides seuls ou les liquides avant et attendre ensuite

  1. Ne pas combiner les aliments riches en protéines avec les aliments riches en amidon
  2. Les melons se mangent seuls
  3. Ne pas combiner les fruits acides avec les fruits sucrés
  4. Les fruits se mangent seuls ou mixés avec les pousses et les autres légumes verts.

Le temps que divers aliments restent dans l’estomac

Eau 10-15 minutes

Jus 15-30 minutes

Réjuvélac, eau de noix de coco 20-30 minutes

Fruits 30-60 minutes

Melons 60-90 minutes

Jus d’herbe de blé 30-60 minutes

Pousses 1 heure

Plupart des légumes 1-2 heures

Céréales et fèves 1-2 heures

Végétaux gras (avocat, pulpe de noix de coco, noix et graines) 2-3 heures

Viandes et poissons 3-4 heures

Fruits de mer 8 heures

Les temps inscrits ci-dessus comprennent le temps total de digestion dans l’estomac. TOUS LES LIQUIDES PRENNENT ENVIRON 15-30 minutes.

Attendez le temps de digestion indiqué ci-dessus avant de manger à nouveau.

Idéalement, tous les breuvages et tous les aliments se prennent à la température de la pièce.

Les repas doivent être petits et mastiqués sciemment.

Si vous avec des GAZ, CONSTIPATION, BALLONNEMENTS, NAUSÉES OU UNE TRÈS GRANDE FATIQUE APRÈS AVOIR MANGÉ, ce sont des signes que vos combinaisons alimentaires peuvent être améliorées et que la quantité d’aliments ingérée peut être diminuée.

THÉORIE ORTHODOXE DES COMBINAISONS ALIMENTAIRES

Mauvaises combinaisons

  • Fruits et la plupart des légumes
  • Fruits et féculents (riches en amidon)
  • Fruits et protéines
  • Féculents et protéines
  • Gras et protéines
  • Deux types de féculents concentrés
  • Deux types de protéines concentrées.

FRUITS

Il est préférable de manger des fruits qui poussent dans votre région et qui sont en saison.

Il y a une différence entre les fruits cultivés de façon organique et cueillis mûrs et les fruits non organiques traités et cueillis verts. Les fruits qui ne sont pas mûrs sont difficiles à digérer, causent de l’acidité dans le corps et sont déficients en éléments nutritifs. Lorsque l’on consomme des fruits acides qui sont cueillis mûrs, ils deviennent alcalins dans le corps. S’ils ne sont pas mûrs, c’est l’inverse qui se produit.

Parfois, les fruits organiques et mûrs s’obtiennent plus facilement sous forme séchée. On doit cependant laisser tremper tous les fruits séchés dans de l’eau purifiée pendant environ 4 heures avant de les manger afin de faciliter leur digestion.

LÉGUMES

Lorsque vous utilisez des légumes riches en amidon et en fibres comme les légumes à racine (carottes, betteraves, pommes de terre, etc.), il est préférable de les râper, de les réduire en jus, de les mixer ou bien encore de les incorporer au Veggie-kraut (recette de légumes lacto-fermentés).