Ce que vous devez savoir avant de manger du poisson
User Rating: / 0
PoorBest 
Aliments à éviter

Ce que vous devez savoir avant de manger du poisson
Par le docteur Joseph Mercola
Avec Rachael Droege

Comme la plupart des lecteurs de ce bulletin le savent, on m’a conseillé de ne pas manger du poisson, qu'il s'agisse du poisson de l’océan, des lacs et des cours d'eau, ou d'élevage en raison du niveau dangereusement élevé de mercure, de PCB et d'autres toxines.

Malheureusement, comme le poisson, autrement, serait l'une des viandes les plus saines de la planète, les poissons (et les mollusques) accumulent facilement des niveaux élevés de résidus de produits chimiques de l'eau dans laquelle ils vivent (heureusement, il y a encore des options saines, que je vais aborder ci-dessous ). Les résidus dans le poisson peuvent atteindre 9 millions de fois la quantité trouvée dans l'eau!
Donc, avant d’ouvrir votre prochaine boîte de thon ou de vous mettre devant votre assiette de saumon, il faut considérer que vous pouvez trouver les contaminants suivants dans la chair de poisson :

• Mercure
• BPC
• Substances radioactives comme le strontium
• métaux toxiques tels que le cadmium, plomb, chrome et arsenic

Le poisson d’élevage
Si vous mangez du poisson au restaurant, il est très probablement issu d'une entreprise de pisciculture. Près de la moitié des saumons, 40 pour cent des mollusques, et 65 pour cent des poissons d'eau douce consommés aujourd'hui viennent d’élevage. Il n’est pas étonnant que l'élevage du poisson, une industrie de plusieurs millions de dollars, est devenue l'un des secteurs les plus en essor du marché de la production alimentaire.
Ce que beaucoup de gens ne savent pas c'est que le poisson d'élevage est soumis aux mêmes problèmes de santé que les animaux d'élevage. Pour être rentables, les pisciculteurs doivent élever de grandes quantités de poissons dans des espaces confinés, et la surpopulation conduit à la maladie et les poissons peuvent se blesser entre eux. On leur donne des antibiotiques et des produits chimiques contre les parasites, comme le pou de mer, contre des infections de la peau et des branchies et d’autres maladies courantes.

On donne aussi aux poissons des médicaments et des hormones, et parfois ils sont génétiquement modifiés, afin d'accélérer la croissance et de changer leurs comportements de reproduction. On donne également au saumon d'élevage des produits chimiques, de la canthaxanthine et de de l'astaxanthine, pour que leur chair soit plus rose, dans le but de les rendre plus commercialisables. Le saumon sauvage mange un régime de krill et de crevettes, qui contiennent des substances chimiques naturelles qui rendent le saumon rose. Le saumon d'élevage ne mange pas une alimentation naturelle, de sorte que leur chair serait grise si on ne lui donnait pas les additifs.

Le poisson pêché dans l’océan

Il y a les mêmes problèmes pour le poisson pêché dans l’océan. Tragiquement, nos océans sont en grande partie contaminés par des polluants industriels. Le poisson d’océan avale ces résidus de produits chimiques toxiques, qui se concentrent dans leur chair.
Plus le poisson est gros, plus le problème est important, parce que les gros poissons mangent les petits poissons, ainsi une plus grande dose de toxines s’accumulent dans les gros poissons. Presque tous les poissons sont contaminés par le mercure. Le mercure est particulièrement dangereux pour les enfants, et peut provoquer des malformations sur le foetus au cours de la grossesse. Chez l'adulte, le mercure endommage ou détruit les tissus nerveux et affecte le cortex visuel et le cervelet, la partie du cerveau qui contrôle les mouvements complexes et l'équilibre. L'exposition au mercure peut aussi se traduire par :

1 / des déficits de l’attention et des troubles du langage

2/ des pertes de mémoire

3/ l’incapacité de traiter l’information et de mémoriser

4/ une diminution de la concentration

5/ des troubles des fonctions visuelles et motrices


Les pesticides dans le poisson, comme le DDT, les BPC et les dioxines, sont aussi dangereux. Ils seraient responsables de cancers, de troubles du système nerveux, de dommages au fœtus et beaucoup d’autres problèmes de santé.

Une autre façon d’ obtenir les bénéfices nutritionnels des oméga-3, c’est de consommer régulièrement de l’huile de poisson de haute qualité, particulièrement de l’huile de foie de morue.